Actualite
Cameroun: l'ANTIC surveille les réseaux sociaux
Le Directeur Général de l'ANTIC annonce la surveillance des réseaux sociaux
G. Izane | 28 March 2014 | 1 commentaire | Imprimer

ANTICDans une interview accordée à Cameroun Tribune, le Directeur Général de l'ANTIC donne un aperçu des mesures mises en place par l'institution à laquelle il est à la tête pour lutter contre les dérives sur les réseaux sociaux. Entre autre, la surveillance par une plateforme qui scrute en permanence les réseaux sociaux, le retrait de contenus illicites, tribalistiques, calomnieux ou incitant à la haine, des investigations en collaboration avec les fournisseurs d'accès. Et pour les sites hébergés hors du pays, l'ANTIC utilise ses relations de coopération avec les structures compétentes des pays étrangers pour résoudre les problèmes.

Le Directeur Général de l'ANTIC souligne toutefois le vide juridique autorisant le blocage d'un site web, mais rappelle quand même que la publication de certains contenus illicites est reprimée par la loi N°2010/012 relative à la cybercriminalité et à la cybersécurité au Cameroun

 

Art. 77. – Est puni d’un emprisonnement de deux (02) à cinq (05) ans et d’une amende de

2.000.000 (deux millions) à 5.000.000 (cinq millions) fcfa ou de l’une de ces deux peines

seulement, celui qui, par la voie de communications électroniques ou d’un système

d’information, commet un outrage à l’encontre d’une race ou d’une religion.

(2) Les peines prévues à l’alinéa 1 ci-dessus sont doublées lorsque l’infraction est commise

dans le but de susciter la haine ou le mépris entre les citoyens.

Art. 78. (1) Est puni d’un emprisonnement de six (06) mois à deux (02) ans et d’une amende

de 5.000.000 (cinq millions) à 10.000.000 (dix millions) fcfa ou de l’une de ces deux peines

seulement, celui qui publie ou propage par voie de communications électroniques ou d’un

système d’information, une nouvelle sans pouvoir en rapporter la preuve de véracité ou

justifier qu’il avait de bonnes raisons de croire à la vérité de ladite nouvelle.

(2) Les peines prévues à l’alinéa 1 ci-dessus sont doublées lorsque l’infraction est commise

dans le but de porter atteinte à la paix publique.

L'identification des abonnés était aussi au menu de l'interview, et le Directeur Général donnait l'état des lieux de cette opération démarrée il y a deux ans. En effet, l'identification des abonnés permettrait de remonter jusqu'à l'abonné internet, si l'identification de l'abonné n'est pas faite, on pourra uniquement remonter jusqu'à l'adresse IP, insuffisant donc pour retrouver un individu précis. EBOT EBOT ENAW

« Depuis le lancement de ce projet en 2012, nous pouvons dire que l’opération d’identification des abonnés Internet connaît une évolution satisfaisante, en ce sens que la plupart des Fournisseurs d’Accès Internet procèdent à une identification systématique des nouveaux abonnés, avant de leur procurer une connexion Internet. La difficulté se posait quant à l’identification des abonnés existants, mais fort heureusement, ce problème est entrain d’être réglé. »

La mise en place d'une plateforme d'identification des criminels est aussi en cours par l'ANTIC avec l'aide des fournisseurs d'accès.

Le Directeur Général de l'ANTIC a aussi évoqué les processus de sensibilisation pour la protection des utilisateurs d'internet à travers des séminaires dans les dix régions du pays, des spots et courts-métrages dans les radios et télés.

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur le site de l'ANTIC





Commentaires

marcelle
le 09 Nov 2014 à 17:15
le lien de l antic ne s ouvre pas ooooo
A propos | Contact | Publicité


© Ingenieris 2012